Prise en charge de l’insuffisance cardiaque

Une fois le diagnostic d’insuffisance cardiaque posé, l’objectif de la prise en charge de l’insuffisance cardiaque est de ralentir sa progression, d’améliorer la qualité de vie et de réduire ses complications : hospitalisation ou mort subite.

La prise en charge inclut plusieurs modalités de soins tels que les médicaments (trithérapie minimale : diurétiques, antihypertenseurs nouvelle génération, bêtabloquants), les pacemakers, la réhabilitation et l’éducation thérapeutique et diététique.

En ce qui concerne l’hygiène de vie, la première recommandation est une alimentation peu salée de l’ordre de 4 à 6 grammes de sel par jour. Pour cela, il faut limiter le sel de la salière ainsi que les principaux aliments riches en sel comme la charcuterie, les fromages, les viennoiseries et pâtisseries et les plats cuisinés industriels.
Il est possible de demander au médecin de bénéficier des conseils pratiques d’une diététicienne.

L’alcool et le tabac ayant un effet direct sur la pression artérielle, la deuxième recommandation est double : arrêt du tabac et consommation d’alcool limitée avec au maximum 2 à 3 verres de vin par jour, avec 1 ou 2 jours par semaine sans consommation.

La troisième recommandation est de se peser quotidiennement, de consulter rapidement son médecin en cas de prise de poids rapide (sur 2 ou 3 jours). Une prise rapide de poids peut être un signe de décompensation, il faut dans ce cas très rapidement consulter un médecin.

Si tout exercice physique doux est bénéfique pour la majorité des personnes atteintes d’insuffisance cardiaque, il est impératif d’arrêter immédiatement toute activité si l’un des symptômes suivants apparaît : essoufflement, vertiges, douleurs dans la poitrine, nausées ou sueurs froides.